Lettre d’informations n°2 : juin 2020

Classé dans : Lettre d'information | 0

Cette lettre d’informations n°2 vous parvient alors que la reprise de CLÉ a eu lieu le 2 juin. Cette reprise est comme une respiration, une bouffée d’air pour l’association. Elle va permettre des retrouvailles en présentiel avec des apprenants que l’association n’avait pas abandonnés pour autant.

Depuis deux mois les salariées ont gardé le lien avec la plupart des apprenants (visioconférence, téléphone) : un lien social d’abord qui s’est ensuite transformé en lien plus pédagogique. La formation à distance a permis de continuer l’apprentissage de la langue.

Je voudrais saluer le travail de nos salariées (coordinatrice, formatrices, secrétaire comptable, Clarisse, Carine, Claire, Marie, Véronique) qui, au travers de réunions régulières en visioconférence et d’un travail de réflexion, de concertation, de préparation, d’élaboration de projets, ont permis à l’association CLÉ de fonctionner en s’adaptant à la situation actuelle. J’associe également la personne qui s’occupe de l’entretien, du ménage, Christelle, qui a su, avec nous, intégrer le protocole sanitaire et elle aussi, s’adapter aux réalités.

Enfin, un merci et un bravo aux bénévoles qui ont pris sur leur temps personnel pour la confection de masques, réfléchir à la communication, au protocole sanitaire, à l’organisation de l’accueil à CLÉ. Merci tout particulier aux membres d’un bureau restreint qui s’est réuni, en vision conférence, toutes les semaines pour coller à la réalité, aux informations du ministère, de la région et prendre des décisions adaptées pour que CLÉ reste une association au service de ceux qui en ont besoin.

Nous avons pu également travailler en lien étroit avec la Communauté de Communes Parthenay-Gâtine, avec notre coordination régionale, avec le département et la région Nouvelle Aquitaine.

Cette année, la semaine nationale contre l’illettrisme (du 7 au 13 septembre) a pour thème : « Vous avez la parole ». Pour l’illustrer, l’association CLÉ va élaborer un livret qui va regrouper les différentes paroles des apprenants, des salariées, des bénévoles, des partenaires et toute autre personne qui souhaiterait s’exprimer sur ce thème. Vous pourrez témoigner, par une courte phrase, à partir de ces questions :

    • Pourquoi votre engagement à CLÉ ?
    • Quel est votre lien avec l’illettrisme ?
    • Que pouvez-vous dire sur l’illettrisme ?
    • Que pouvez-vous dire sur l’acte de lire, d’écrire, de communiquer ?

Un mail spécial a été créé, ainsi qu’un numéro de téléphone avec répondeur, pour collecter tous vos témoignages. Vous pourrez signer par votre prénom et votre fonction (bénévoles, salarié, apprenant, …)

Ce livret vous sera remis ainsi qu’aux collectivités locales et à nos partenaires.

«Quand on apprend, le moindre progrès est une victoire» était le slogan de la semaine de lutte contre l’illettrisme 2019. Je suis persuadé que, pendant ces temps difficiles, nous avons appris que c’est ensemble que nous pouvons surmonter des difficultés, que c’est ensemble que nous pourrons gagner ce combat qu’est la lutte contre l’illettrisme et l’analphabétisme et continuer cette belle aventure qu’est l’association CLÉ, par un esprit commun, une responsabilisation et une intelligence collectives pour que chacun puisse avoir une place, être accueilli et reconnu dans une communauté solidaire.

Jacky PRÊT, président, mai 2020

Dans la lettre d’informations N°1, nous avions expliqué la première étape de déconfinement. Beaucoup de travail (pédagogique, logistique, administratif…) a été effectué pour préparer un retour des apprenant.e.s en toute sécurité, sérénité.

Depuis le 2 juin

C’est avec joie que nous avons pu réouvrir nos locaux au public le mardi 2 juin 2020, sous certaines conditions, dans le respect d’un protocole sanitaire (voir plus bas).

Les cours ont donc lieu exclusivement dans les salles situées au rez-de-chaussée d’une capacité plutôt satisfaisante pour mettre en place les normes sanitaires. L’accès à l’étage est quant à lui réservé au personnel salarié et bénévole.

Apprenants et bénévoles

Tous les stagiaires ne pourront pas reprendre en même temps en raison de l’espace limité. Les apprenants du dispositif Clés des savoirs citoyens seront les premiers à reprendre avec une augmentation du nombre de cours hebdomadaire afin de pouvoir accueillir les 60 personnes inscrites. Carine, Claire et Marie travaillent avec persévérance sur la mise en place des séances.

La participation des bénévoles se fera progressivement sachant qu’un seul bénévole pourra intervenir dans chaque salle.

Pas à pas

En nous appuyant sur ces longues semaines de réflexion sur la reprise de l’activité, nous avançons pas à pas, peut-être même au jour le jour dans un premier temps. La situation est inédite et chacun doit s’adapter : que l’on soit bénévole, salarié, apprenant, nous avançons tous vers l’inconnu.

Gardons cet esprit de solidarité, soyons créatifs et à l’écoute les uns et les autres l’identité de CLÉ en sera encore plus renforcée.

Jacky PRÊT, président, et Clarisse DAIRE, coordinatrice

Protocole sanitaire

Comme beaucoup d’autres, CLÉ a élaboré un protocole sanitaire pour redémarrer son activité avec du public ; ce protocole précise l’organisation des espaces de vie : plans de circulation pour éviter au maximum les croisements entre individus, accueil du public, conditions d’utilisation des locaux, organisation des cours, de la distanciation sociale, gestions sanitaires à effectuer plusieurs fois par jour, mesures de protection, utilisation de masques, ainsi que de produit désinfectant.

Gestes barrières

L’application des gestes barrière est prévue en fonction de la situation, et des cours pour que les personnes accueillies puissent apprendre, vivre, se restaurer si besoin… Des organisations sont prévues pour l’utilisation du matériel pour assurer un suivi des entrées et sorties. Un plan de nettoyage et de protection du matériel est mis en place. La gestion des déchets est redéfinie.Salle de formation

Travail réorganisé

Du point de vue de l’organisation du travail, il est prévu de privilégier le télétravail pour la préparation des cours, maintenir les formations à distance pour les personnes qui ont commencé à le faire, organiser des séances en présentiel pour les personnes les plus éloignées, proposer de fixer un temps de rencontre commun, en respectant la distanciation physique…

Un affichage des conseils de bonne pratique a été installé en « Facile à Lire et à Comprendre » (FALC).

Accompagnement à ces mesures spéciales

Ce protocole sanitaire et de reprise d’activité prend en compte plusieurs critères; il a été envoyé à la Région Nouvelle Aquitaine après avoir consulté la médecine du travail et la Communauté de communes Parthenay-Gâtine.

  • 5 à 6 personnes par salle accompagnées d’un formateur ;
  • une distance d’au moins 1 mètre entre chaque apprenant ;
  • le lavage des mains avec du gel hydroalcoolique au début et à la fin des cours, avant et après la pause;
  • le masque est fortement recommandé;
  • les apprenants apportent eux-mêmes leur boisson s’ils le souhaitent .

Prudence et bon sens

Il va falloir nous habituer à ces nouveaux gestes pour nous sécuriser et rassurer les apprenants, pour assurer un accueil dans de bonnes conditions tout en ayant en tête la possibilité qu’à tout moment le virus peut s’introduire dans nos locaux. Donc, si nous respectons ces gestes barrières, nous en limiterons sa propagation. Restons prudents mais faisons preuve aussi de bon sens.

Nous avons dû identifier deux personnes référentes COVID-19 dans notre équipe. Il s’agit de Christine GATARD (pour la partie administrative, le lien avec la médecine du travail, la veille dans ce domaine), et d’Anne Marie KERVELLA (pour la partir logistique, vérification des stocks, suivi de l’entretien journalier des locaux). Nous les remercions pour cet engagement.

Confinement et superlatif :

Pendant des cours en ligne, un groupe d’apprenant.e.s en Français Langue Etrangère a écrit des phrases au superlatif; ces phrases parlent du confinement. Cliquer ici

Confinement : pendant, après.

De retour en formation, des apprenants de CLE ont mis des mots sur le confinement : « mon sentiment, ce que j’ai fait, ce que je n’ai pas fait, ce que je vais faire« . Cliquer ici

Déconfinement: je comprends, je choisis;

Nous nous sommes faits les relais de messages faciles à lire pour comprendre et agir dans cette nouvelle situation. Cliquer ici pour vérifier si nous pensons à tout

Les salles de formation

Nous avons rédigé un article pour visualiser au public l’organisation des salles à l’occasion du déconfinement. Cliquer ici

Une lettre, un sourire

Les 20 et 25 mai 2020, Françoise a profité de ses cours en savoirs de base sur Internet pour écrire une lettre. A qui ? A une personne âgée qui est toute seule. Cliquer ici pour découvrir ce message

A distance

Des apprenants de CLE ont travaillé à distance avec des formatrices, à partir d’un reportage diffusé sur TV5 Monde. Cliquer pour lire ce qu’ils ont écrit

Au téléphone

Des apprenants ont communiqué au téléphone avec des formatrices de CLE. Voici les nouveaux mot qui étaient inconnus et qui sont entrés dans le langage de tous les jours. Cliquer ici pour découvrir ces mots

CLÉ participe (avec vous !) aux Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme intitulées : « Vous avez la parole »

La crise sanitaire percute le quotidien des personnes en difficultés du point de vue de la lecture, de l’écriture, des compétences de base. De nombreuses situations nouvelles ont été perturbantes, de diverses manières.

Beaucoup d’initiatives solidaires ont été mises en place par divers acteurs, dont les personnes concernées elles-mêmes. Il est important de donner un coup de projecteur sur la parole, l’action et les mots de celles et ceux qui sont concerné.e.s par l’illettrisme, qui agissent parfois dans l’ombre pour prévenir et résorber ces difficultés.

Les Journées Nationales veulent faire sortir de l’ombre le témoignage des personnes confrontées à l’illettrisme et celui de celles et ceux qui les aident, pour sensibiliser, faire changer le regard du public, des décideurs, des administrations…

Qui peut témoigner ?

Tous ! Que nous soyons bénévole de CLÉ, apprenant, professionnel, formateur, partenaire, élu, travailleur social, ou tout simplement sensible à la question, etc prenons tous la parole !

Quoi ?

La crise sanitaire, le confinement, le déconfinement n’ont fait qu’accentuer des situations d’ordinaire déjà difficiles autour de l’illettrisme, ou de l’illectronisme.

Crise ou non crise, confiné ou déconfiné, témoignons :

  • de tout ce que nous voulons exprimer en lien avec l’illettrisme, l’illectronisme, la lecture, l’écriture, l’autonomie, la liberté, etc
  • de notre rapport personnel à l’illettrisme,
  • de notre action présente ou passée,
  • de ce qui a été difficile pendant la crise sanitaire, mais aussi avant cette crise;
  • de ce qui a été heureux pendant cette crise, mais aussi avant cette crise;
  • des gestes de solidarité, d’amitié que nous avons vécus;
  • de ce qui nous a paru important et que nous oublions peut-être.
  • etc.

Comment faire ?

Indiquons nos initiales ou notre prénom et comment nous souhaitons nous présenter : professionnel, formateur, bénévole de CLÉ, apprenant, partenaire, élu, travailleur social, ou tout simplement sensible à la question, etc.

Et après ?

  • Nous ferons un petit livret recueil des témoignages reçus;
  • Nous diffuserons ce livret, pour faire connaître toujours plus l’association;
  • Nous ferons connaître ces paroles sur notre site internet, sur les réseaux sociaux, à la radio et dans la presse écrite locale..
  • Nous enverrons vos témoignages à l’Association Nationale de Lutte contre l’Illettrisme, pour alimenter la collecte nationale.

Dans toute la France, les témoignages arrivent déjà ! consultez-les ici.

Merci d’avance pour vos paroles à venir !

L’association CLÉ

Article de la Nouvelle République de Parthenay ce 12 juin 2020 : « Clé ne baisse pas la garde contre l’illectronisme »

(cliquez sur l’image pour lire l’article)

 

De l’illettrisme à l’illectronisme, les enjeux de la fracture numérique – L’abécédaire des institutions

Les historiens inscriront-ils un jour la transformation numérique dans la liste des révolutions qui ont jalonné la longue épopée de l’écriture ? Il a fallu attendre plus de quatre siècles après l’invention de l’imprimerie pour que 90% des Français sachent lire et écrire. Comment décrira-t-on demain l’appropriation d’Internet ? Le terme d’“illectronisme”, utilisé pour la première
 
 

Cette lettre d’information est ouverte à toute personne qui souhaite s’y abonner. Si vous souhaitez vous abonner, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous.