Lettre d’informations n°1 : 11 mai 2020

Classé dans : Lettre d'information | 0

Bienvenue dans la 1ère lettre d’informations de l’association CLÉ.

Le pôle communication a souhaité mettre en place cette lettre car il se passe beaucoup de choses à CLÉ et il nous a semblé important d’informer chacun sur les réalités de l’association. Cet outil se veut un lien entre chaque membre pour qu’il ait une connaissance globale de CLÉ. Il a pour but aussi de renforcer un sentiment d’appartenance et de renforcer une cohésion autour des valeurs et des objectifs visés.

Cette première lettre arrive pendant une crise sanitaire très grave, qui va s’accompagner d’une crise économique, sociale et financière.

C’est pourquoi nous avons vraiment besoin de l’intelligence collective, d’une volonté citoyenne devant le constat de notre fragilité dans les circonstances actuelles.

Cela appelle à de l’humilité, de la résilience, de l’inventivité, de l’adaptabilité, de la créativité. « Créer c’est résister, résister c’est créer » a écrit Stéphane Hessel « Indignez-vous », Indigène éditions.

Effectivement, l’indignation c’est le motif d’une résistance :

quels sont nos motifs d’indignation ? L’indifférence étant la pire des attitudes, la pire des violences faites aux autres !

Alors à CLÉ, quel va être le contenu de notre force collective ? Nous devons être pas seulement actifs mais acteurs dans un monde qui va se reconstruire.

En quoi serons-nous acteurs de la construction d’une nouvelle société ? Cela peut paraître prétentieux… et pourtant rappelez -vous la légende du colibri, légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi:

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part.« 

Changeons notre regard, notre façon de voir les choses et le monde changera autour de nous.

« Ayons conscience du moment dramatique que nous vivons pour l’espèce humaine, de ses ambivalences, des ses risques et périls, mais aussi de ses chances. » écrivaient déjà Stéphane Hessel et Edgar Morin en 2011 dans le « Le chemin de l’espérance » (Fayard) et ils ajoutaient : « Le vouloir-vivre nourrit le bien-vivre, le bien-vivre nourrit le vouloir-vivre ; l’un et l’autre, ensemble, ouvrent le chemin de l’espérance »

la-part-du-colibriJe nous invite, à CLÉ, à faire chacun notre part, comme le colibri, pour ouvrir une voie vers un autre possible.

Si le chantier semble lourd et difficile, alors, comme le dit un proverbe de notre ruralité « Accroche ta charrue à une étoile. »

Jacky Prêt, président de l’association CLÉ

Mai 2020

A noter :

Les locaux de l’association CLÉ sont fermés depuis le 16 mars, et ce jusqu’à nouvel ordre. A compter de ce 11 mai, les formations en présentiel restent suspendues, les formations à distance sont proposées aux apprenants qui le peuvent.

Ces 55 derniers jours :

Les salariés ont été mis au chômage partiel, puis en télétravail partiel afin de garder un contact avec tous nos apprenants. Chacun d’entre eux a été contacté, pour prendre des nouvelles et échanger sur la bonne compréhension des documents à compléter (attestation de déplacement), l’accompagnement à la scolarité pour celles et ceux qui ont des enfants, leurs activités du quotidien et la possibilité d’organiser des cours, échanges à distance en visioconférence.

Notre dossier d’HSP (Habilitation de Service Public) a été validé en commission régionale le 06 avril dernier. Ce dossier nous a beaucoup mobilisé ces derniers mois(vous le savez car nous en avons beaucoup parlé), et sa mise en place pédagogique dans les prochaines semaines s’organise dès à présent. Toute l’équipe est mobilisée sur ce dossier et travaille sur sa mise en œuvre.

Pendant ces 55 derniers jours, le site Internet a été alimenté en permanence tout comme le compte Facebook de l’association. Des informations faciles à lire et à comprendre ont été mises en ligne.

Pour l’information en interne, le logiciel collaboratif « Wimi » que nous avions installé en début d’année (nous avions eu du nez pourrions-nous dire) nous sert beaucoup pour poursuivre la vie associative nécessaire (bureau, pôles, etc). Nous pouvons communiquer entre nous, déposer des documents, prendre des nouvelles des uns et des autres et échanger librement. Des rencontres hebdomadaires en visio ont lieu entre les salariées, le bureau, etc.

Et maintenant, à partir de ce 11 mai ?

Reprend ? Reprend pas ? Un peu des deux ! A partir de ce lundi 11 mai, de nouvelles dispositions d’activité sont prises :

  • Un service minimum téléphonique est assurée par Clarisse les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h00 à 11h00, afin de répondre aux partenaires, bénévoles, etc. (A partir du 12 mai !). Tél : 05 49 95 15 92.
  • Les apprenants qui souhaitent faire de la formation à distance pourront le poursuivre / le commencer. Notons qu’un équipement informatique est nécessaire ainsi qu’une adresse mail.
  • Toutes les formations en présentiel restent suspendues jusque début juin. Cette activité pédagogique se poursuit avec les salariés, dans un premier temps.

L’association travaille depuis plusieurs semaines à son plan de reprise d’activité et au protocole sanitaire qui va avec, dans l’optique d’une réouverture des locaux, et d’une reprise de formation en présentiel. A notre demande, la médecine du travail nous accompagne. Locaux, capacité, hygiène, matériels nécessaires, etc. : tout y passe.

Des bénévoles se sont lancées (qu’elles en soient remerciées !) dans la confection de masques en tissus pour les salariés et les apprenants qui en auront besoin.

Aux partenaires qui nous lisent :

Nous vous informerons dès que possible de la réouverture, de la reprise des formations en présentiel, ainsi que de tout ce qui se poursuit dans les projets de l’association CLÉ qui reste pleinement active, dans l’ombre.

A vos masques, prêts, partez !

Quelques bénévoles de l’association (Anne-Marie, Monique, Sylviane et Claude) ont organisé un atelier de deux après-midi à CLÉ, bien au large dans la salle bleue, en respectant les consignes, pour fabriquer des masques en tissu. Ils seront mis à la disposition du personnel, des bénévoles et des apprenants qui en auront besoin.

Merci à elles !

CLÉ, mobilisée sur son site et ses réseaux pendant le confinement, à destination de tous : apprenants ou non.

Suite aux mesures de confinement de mars 2020, les apprenant.e.s de CLE n’ont pas pu travailler sur le site pendant deux mois. Nous ne pouvons donc pas mentionner des réalisations récentes.

Salariées et bénévoles de l’association ont tenu à jour trois articles pour donner des informations faciles à lire et comprendre sur le Coronavirus et utiles pour la vie de tous les jours :

1. Coronavirus : qu’est ce que c’est ?

S’informer. Se protéger et protéger les autres. Explications en de nombreuses langues étrangères.

2. Droits et obligations :
  • Confinement = rester chez soi.
  • En cas de déplacement, il faut une attestation officielle.
  • Que contient l’attestation officielle ?
  • Comment remplir l’attestation officielle ?
3. La vie quotidienne avec le Coronavirus:
  • Comment faire ses courses.
  • Comment ranger ses courses ?
  • Faire le ménage, entretenir la maison.
  • L’activité physique à la maison.
  • Comment gérer son stress.
  • Violences : donner l’alerte.
  • Préparer les repas, manger, nettoyer.
  • Éviter une intoxication alimentaire
  • Comment entretenir les masques en tissu ?

Des informations diffusées aussi largement que possible

Ces informations ont été relayées sur le site donc, ainsi que sur la page Facebook de l’association, et le compte Twitter

Avec le déconfinement, de nouvelles règles sont apparues, et nous avons créé un article dédié.

Nous essaierons de tenir le site à jour avec les nouvelles informations utiles à tous.

Plusieurs médias s’intéressent à la vie des personnes en situation d’illettrisme pendant la crise du Covid-19.

En France, 1,5 million des personnes en situation d’illettrisme ont un emploi. Très souvent, elles se retrouvent en première ligne dans la lutte contre le coronavirus parce qu’elles travaillent dans des secteurs comme l’entretien ou les services à la personne.revuedepresse-PhotoOuestFrance

Pour les personnes en situation d’illettrisme, le confinement est une épreuve, pour se débrouiller avec les papiers administratifs, pour aider les enfants à faire le travail d’école.

Depuis le début du confinement, l’atelier d’écriture organisé par ATD Quart Monde à Brest s’est réinventé pour permettre à chacun de continuer à écrire et mettre des mots sur cette période particulière.

La fermeture des écoles a révélé avec plus d’acuité les inégalités sociales et la fracture numérique.

Vous avez la parole

Du 7 au 13 septembre 2020, l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme organise les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme.

L’Agence souhaite mettre en valeur et relayer la parole, les mots de celles et ceux qui sont concernés par l’illettrisme et de ceux qui agissent, parfois dans l’ombre, pour prévenir et résorber ce phénomène à leur côté.

Pour plus de précisions, cliquez ici.

BD Les rebelles de l'illettrisme« Les rebelles de l’illettrisme »

À travers 8 histoires, des apprenants en alpha racontent leur parcours, leur vécu. Ils témoignent dans le but d’ouvrir les yeux et de changer les regards. Cette bande dessinée est téléchargeable sur le site de l’association belge Lire et Écrire :

  • Les rebelles de l’illettrisme sur le site de Lire et Écrire : cliquer ici.
  • Télécharger directement la bande dessinée : cliquer ici.
  • Télécharger une autre bande dessinée : « Solidarité, égalité, liberté et tous responsables » : cliquer ici.

Cette lettre d’information est ouverte à toute personne qui souhaite s’y abonner. Si vous souhaitez vous abonner, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous.